Quartier Maudit

by Brixton Cats

supported by
/
  • Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

     €5 EUR  or more

     

1.
2.
02:33
3.
04:21
4.
03:24
5.
03:27
6.
7.
02:19
8.
04:00
9.
03:11
10.

about

LP DISPONIBLE DÉBUT 2014 CHEZ "APPEL AUX LUTTES"

credits

released December 1, 2013

Brixton Cats

tags

license

all rights reserved

about

Brixton Cats Paris, France

contact / help

Contact Brixton Cats

Streaming and
Download help

Track Name: Pour Les Braves
Pour les braves.

Les mains calées au fond de mes poches
Avant que je ne déraille, il faut que je décroche
Là dans cette cité de passes murailles.
Un pied devant l’autre moi j’avance,
Un exutoire pour ce mal de vivre,
Pour cette sale noirceur qui me gagne.

Tous ces potes croisés sur la route,
Que j’ai aimé qui ne sont plus là,
Tant pis pour ceux qui ont changé.
Ceux là ils ne me manquent pas,
Je souris à ceux qui ont compté,
Partis trop tôt jamais oubliés.

Il n’y a pas de répit pour les braves,
Pour les braves !
Il n’y a pas de répit pour les braves,
Pour les braves !

La rage au ventre, les yeux au ciel
Je crache mes tripes et ce goût de fiel
Je ne le laisse pas m’envahir
Désillusions et coups du sort
Frappent au cœur, brisent les corps
Reste le refus de subir.

Il n’y a pas de répit pour les braves,
Pour les braves !
Il n’y a pas de répit pour les braves,
Pour les braves !

Une lumière brille dans cette grisaille
Comme un phare, comme un cap.
Mon bel amour, mes frères, mes sœurs,
Ceux que j’appelle les bâtisseurs.
Track Name: Religions
Les Fous de Dieu

C’est le grand retour des religieux
Des moralistes belliqueux
Choisis ton camp, choisis ton dieu
Tu seras sauvé, bienheureux

Une seule et même superstition
En occident comme en orient
Bien qu’affublé de plusieurs noms
Même dieu de haine, de destruction

I hate religions

L’heure est aux guerres de religion
Guerres de pouvoir sur des nations
Combien d’armées de fous de dieu ?
Combien de martyrs promis aux cieux ?

I hate religions

C’est le grand retour des croisés
Sur quelle armée vas-tu parier ?
C’est le grand retour des croisés
Sur quelle armée vas-tu parier ?
Track Name: Il Est Temps
Les couloirs du métro résonnent des pas pressés
De travailleurs honnêtes, soucieux et affairés
Tracer sa route sans sourciller
Sans prêter attention aux jeunes soldats armés
Qui surveillent sans relâche ce balai bien huilé
Une foule anesthésiée, prête à tout accepter

A nous mes frères, à nous mes frères
Il est temps à nouveau,
Pas de justice, pas de paix

Combien de temps encore ?
Les milices de l’état occupent le pavé
Important par la force une atmosphère viciée
Terreau de haine, de peur, leur essor assuré
De l’autre coté du flingue l’arrogance est de mise
Combien de temps encore devrons-nous vivre fliqués ?
Les laisserons-nous bafouer toutes nos libertés ?

A nous mes frères, à nous mes frères
Il est temps à nouveau,
Pas de justice, pas de paix

Une vie d’esclave comme destinée
Nos idéaux piétinés, balayés
Plus rien à perdre, l’heure a sonné

Il est temps à nouveau,
Pas de justice, pas de paix
Track Name: Roll Roll
Roll Roll

Roll roll, baby don’t know where we’re bound
Seeems like there’s no escape, this world has gone mad.
Roll roll, baby, time to say your prayers
And kiss your mum and dad, you won’t be coming back.
Roll roll, baby, don’t know where we’re bound
Are you ready to die for your country’s interets?
Roll roll, head for third world war,
Say, are you ready to die, now?

You can choose to refuse, choose to resist!
Prove yourself that you’re worth it!

Roll roll, baby, far from all their lies,
They call it war on terrorism, when they aim at petroleum.
Roll roll, babe, and don’t ask no questions,
‘Cause they’ll come knocking at your door, drafting all the poor.
Roll roll, babe, for human sacrifice
Join in the army so they say, you’ll make a good warmonger pray
Roll roll, baby head for third world war,
Say, are you ready to die now?

You can choose to refuse, choose to resist!
Prove yourself that you’re worth it!

Are you ready for the Third World War?
‘Cause we’re heading for a Third World War!
Track Name: Tranchée
Tranchées

De la boue jusqu’au cou, glacée et pénétrante
La peur me paralyse, me cloue à la tranchée
L’horreur me traumatise, rampant dans un charnier

C’était le bon temps de la Grande Guerre
Repense à tous tes frères de misère

Mon uniforme bleu est recouvert du sang
Et des boyaux de ceux qui ont suivis le sergent
Et moi au milieu d’eux, couché sous leurs entrailles
Je maudis le bon Dieu, évitant la mitraille

C’était le bon temps de la Grande Guerre
Repense à tous tes frères de misère

Aujourd’hui je n’ai plus, plus de souci à me faire
J’ai retrouvé les miens, mes frères de galère
Bientôt je serai à l’arrière, mais le torse plein de plomb
Car comble de misère je fais face au peloton
Track Name: Choisir Sa Vie
LE MENSONGE ORGANISE DU PATRIARCAT
JOUR APRÈS JOUR VEUT TOUTE NOUS METTRE AU PAS
DÉFINISSANT NOS RÔLES DE FILLES D’ÉPOUSE DE MÈRES
SANS JAMAIS PRONONCER LE MOT CHOIX

LA DIFFICULTÉ DE VIVRE AU FÉMININ
NE DOIT PAS RESTER UN PROBLÈME SANS FIN
BRISONS LES TABOUS LA DISCRIMINATION
LA MISOGYNIE EST UNE ABERRATION

SUPPORTER LES REGARDS INQUISITEURS
DE CES SINISTRES OPPRESSEURS
DONT LA VIE EST GOUVERNÉE PAR LA PEUR
DE VOIR UN JOUR DÉMASQUER LEURS ERREURS

LA DIFFICULTÉ DE VIVRE AU FÉMININ
NE DOIT PAS RESTER UN PROBLÈME SANS FIN
BRISONS LES TABOUS LA DISCRIMINATION
LA MISOGYNIE EST UNE ABERRATION

CHOISIR SA VIE COMME SA MATERNITÉ
SANS DEMANDER L’AVIS DES MEMBRES DU CLERGÉ
CHOISIR SA VIE COMME SEXUALITÉ
NE PLUS SE CACHER DE PEUR D4ETRE RENIÉE
CHOISIR SA VIE CHOISIR SA VIE
Track Name: Crevards
crevards

dans les quartiers t’as pas mal zoné
des soirées sur les bancs a tiser
a compter les packs que t’as dégommé
et quand le soleil se lève
tu repenses a la veille

tous des crevards tous des zonars
tous des crevards tous des lascars

toi ce que tu préfères c’est les concerts
du bon punk rock qui te pousse a bloc
une bonne embrouille pour te faire la main
et le concert termine tu tises devant l’entrée
Track Name: Far Est
Far Est
La banlieue rouge pour seul Far West
Les hors la loi sont de sortie
Ils foncent vers l’Est parisien
Son ciel lilas au petit matin
A droite de la Seine
La ville est une arène
Où s’affrontent les peurs,
Les espoirs et les peines
Trop de réalisme tue la jeunesse

Rudy rudy rude boy
Rudy rudy rude girl

Les mômes d’ici trompent l’ennui
Ils traînent ensemble, jouent les bandits
L’école ne leur a rien appris
La zone urbaine est leur maquis
Au jeu du chat et de la souris
Tout petit, ils avaient déjà tout compris
Sauver sa gueule avant d’être pris,
D’être rattrapés par les képis

Rudy rudy rude boy
Rudy rudy rude girl
Track Name: One Life
One Life
There’s no point in giving up
Haven’t said my last word yet
You’re going to hear it until I die
My last message of hope, my final call to arms
You’re going to hear it until I die
There’s no point in giving up
Going to stand strong until the end
So get ready because here we come
There’s no point in giving up
We’re going to blow your system up

One life, one word, one struggle
One life, one word, one struggle
We’re one for all

Your unfairness feeds my anger
It grows makes me stronger
No time to lose, let’s start today
Time to fight back, to make them pay
For all this hatred spread by rulers
No time to lose, let’s start today
Days go by, yet I’m still the same
I struggle with my own disillusions
But I can’t back down
I’ve got to stand true to my convictions

One life, one word, one struggle
One life, one word, one struggle
We’re one for all
Track Name: Quartier Maudit
Quartiers maudits, abandonnés
Jeunesse en quête d’identité
Trop de malaise, de frustrations
Acceptation et reniement
L’étau se resserre, monte la tension
Baisser la tête, serrer les dents
Un avant-goût d'enfermement

Ségrégation modernisée
Un mirage d’opportunités
Comment croire en l’éducation
Quand règne la discrimination ?
Tuer dans l’œuf, le rêve, l’idée
Mauvais profil et portes fermées
La France comme terre de mixité
Triste mensonge sur papier glacé

L’espoir pourtant est toujours
Une flamme ténue et aux abois
Elle couve, persiste et s’insinue
Malgré les bavures policières,
Conditionnés par tant de rejet
Leurs yeux sont secs de trop de larmes
Quotidien violent, déshumanisant
Règne l’injustice mère de la colère
Plus rien à perdre, l’heure a sonné